Donner ses jours de RTT aux aidants 05/02/2018

Thumbnail [100x33]

Le Parlement a adopté une proposition de loi permettant le don, par un salarié, de jours de repos à un collègue s'occupant d'un proche (conjoint, ascendant, etc.), atteint d'une perte d'autonomie d'une particulière gravité ou présentant un handicap.

Les salariés dans cette situation pourront bientôt bénéficier d'un dispositif de don de jours de repos calqué sur celui déjà existant au profit des parents d'un enfant gravement malade. Le salarié souhaitant faire don à un collègue de jours de repos devra obtenir l'accord de l'employeur. Ce don, qui sera anonyme et sans aucune contrepartie, pourra porter sur tous les types de jours de repos, qu'ils aient été ou non affectés sur un compte épargne-temps ; jours de RTT, jours de récupération, journées offertes, 5ème semaine de congés payés, etc.
Le bénéficiaire du don verra sa rémunération maintenue durant son absence et celle-ci sera assimilée à une période de travail effectif pour la détermination des droits liés à l'ancienneté.

Autres articles

La perte d'autonomie, un sujet clé qui reste tabou

De manière générale, les Français parlent peu des risques auxquels ils pourraient être confrontés, c’est particulièrement vrai pour la perte d’autonomie puisque 65 % n’en ont jamais parlé à leur famille.

Dépendance : Quel prix pour un Ehpad ?

Le coût moyen d'une journée de prise en charge en Ehpad peut atteindre 140 €, selon l'étude réalisée par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie et l'Agence technique de l'information sur l'hospitalisation.

Quand le mandat de protection future prévaut !

Le mandat de protection future a la priorité sur les autres mesures de protection des majeurs.

La fin de vie, c’est simple comme un coup de fil !

Lancement d’un site internet ainsi qu'un numéro de téléphone dédiés à la fin de vie.

Quand prêter c'est donner !

Un prêt sans intérêt consenti par une personne très âgée est un don, selon la Cour de Cassation.

L'aide au titre de l'APA est d'environ 4 400 € par allocataire

1,2 million de personnes percevaient l'allocation personnalisée d'autonomie en 2013, soit 8 % des personnes âgées de 60 ans et plus.